AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (Jørgen) In the night the stormy night she'll close her eyes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: (Jørgen) In the night the stormy night she'll close her eyes   Jeu 18 Fév - 18:44


Jørgen Asa Henriksen

« He wanted the world to shake. In his head it probably did. But it was like anything else, it was just was and then it wasn't. »

surnom A une époque lointaine, du temps de son insouciance adolescente, il avait l’habitude d’être interpellé par son second prénom, Asa. C’était devenu une sorte de contrat avec son père; si Henrik l’appelait ainsi, il était de bonne humeur, dès lors qu’il se mettait à crier son prénom, il valait mieux pour Jørgen qu’il se cache. A part ça, il n’y en a qu’une qui osait l’appeler « Jørg », d’un ton suave qui l’aurait rendu fou à lier, s’il n’était pas déjà fou d’elle. Depuis plus rien, parce que son père n'est plus, et qu'elle .. Et bien elle lui en veut encore. date et lieu de naissance Le 2 janvier 1985. Né à Gloppen, Jørgen s’est toujours dis qu’il y mourrait, mais qu’avant de s’éteindre il aurait eu une vie intense, pleine. Fut un temps, oui, où  il aurait voulu mourir ici, avant elle, pour ne pas souffrir de son absence et il aurait laissé derrière lui des souvenirs heureux, des disputes idiotes et les traces de leurs pas dans le sable. âge S’il est arrivé jusqu’à ses 31 ans, il a encore des difficultés à trouver la raison, celle qu’on associe à cet âge. Quelque part, il n’est pas plus sûr de ses choix aujourd’hui, qu’il ne l’était à dix-huit ans.  origines La Norvège s’est greffée à son ADN et aussi loin qu’on puisse remonter, leurs ancêtres se trouvent tous plus ou moins au même endroit, sauf deux ou trois qui viennent de Suède.. M’enfin, c’est pas très exotique non plus. statut matrimonial Il a jamais été un homme très conventionnel, pourtant, après cinq ans de relation il s’est dit que l’étape la plus logique c’était ça, le mariage. Alors il l’a épousé, parce que c’était ce qu’il y avait à faire, parce qu’il l’aimait.. Qu’il l’aimait, mais qu’il en était pas amoureux. orientation sexuelle Sans jamais s'être vraiment posé la question, Jørgen se dit hétérosexuel tout simplement parce qu'il n'a jamais été attiré que par les femmes. Mais il fait parti de ces gens qui pensent que seuls les idiots ne changent pas d'avis. situation financière Plus ou moins bonne, disons qu'il sait placer son argent de manière judicieuse. Si son métier ne lui rapporte pas énormément, avec celui de son épouse ils arrivent à s'en sortir. métier ou études Il était agent de police à Stockholm, avant de déraper et de s'en aller de lui-même. Arrivé ici, il a pris un job de garde forestier, ça lui évite au maximum d'avoir à faire aux autres, perdu dans les bois de son enfance. traits de caractère défaitiste - cynique - impulsif - créatif - indécis - jaloux - possessif - réservé - extraverti - paradoxal - têtu - ouvert - lunatique - sensible - fier - rancunier - franc - blessant - désabusé - coupable - romantique refoulé - attentionné maladroit - protecteur raté ...  groupe melanargia galathea avatar Boyd Holbrook.

le petit questionnaire

DEPUIS QUAND ES-TU A GLOPPEN ET POURQUOI ?
Gloppen.. Son essence, ses racines, son air, sa maison. C’est bête à dire, mais il n’a jamais autant aimé sa ville natale que depuis qu’il y est revenu, après son exil de dix ans. En idiot romantique Jørgen aime, parfois, se dire que c’était écris, quelque part, qu’il devait revenir sur ses pas, embrasser à nouveau son passé pour mieux avancer; c’est sa rédemption, ce retour. Il a toujours aimé sa part de mystère, ses aurores boréales qui coïncident toujours avec des événements, même sinistres, ça fait parti du folklore, des histoires qu’on se racontent, gamins, sous le drap pour se faire peur. Gloppen est son début, mais aussi sa fin.

QUE PENSES-TU DE CETTE HISTOIRE DE REVENANTS ?
Il aimerait y croire. Ô comme il voudrait y croire, de toute son âme, de tout son coeur. La possibilité d’une vie après la vie, d’une seconde chance, d’une deuxième rencontre. S’il pouvait revenir de l’outre tombe, lui aussi, ce serait surement la plus belle chose, ou la plus terrible. Comme il voudrait y croire, Jørgen, qu’un mort peut se relever, renaître, pour laver sa culpabilité, celle qu’il traîne, dans sa poitrine douloureuse, depuis dix ans. Ce serait surement par pur égoïsme qu’il pourrait se mettre à y croire, mais Jørgen sait faire preuve, parfois, d’un raisonnable qui déstabilise, alors tant qu’il ne l’aura pas vu de ses propres yeux, sans doute qu’il mettra ça sur le compte d’une hallucination collective, ou des rumeurs de quelques imbéciles à la vie assez ennuyeuse pour s’inventer des histoires aussi absurdes.

AVEZ-VOUS DÉJA PERDU UN ÊTRE CHER ?
Son père, il a deux ans, d’un accident cardiaque, une condition héréditaire qui ne semble pas inquiéter Jørgen plus que ça. Pourtant la mort de son père ne lui a pas été plus douloureuse que la perte de son affection à elle. Voir son regard changer, en se posant sur sa peau abimée par le mensonge, par sa bêtise aussi. Il y a dix ans, il a été plus ou moins responsable de la mort de son meilleur ami, à cause d'une dispute absurde... C’était le frère de sa copine. De la fille qu’il voulait voir mourir à ses côtés. Il aurait du s’excuser, ou au moins s’avouer sa responsabilité pour lui faire face, mais Jørgen est parti en emportant ses affaires et sa culpabilité avec lui.


Mon petit nom c'est Patanouk
prénom Pauline. âge 25 balais. pays France. d'où connais-tu le forum ? D'une personne très mal intentionnée qui est allée se perdre sur des pubs et que j'ai menacé pour obtenir le lien... comment le trouves-tu ? Il envoie du lourd. J'adore le fait que l'intrigue se passe en Norvège (papa, maman, je suis nordiste /BAFFE). Et le contexte est super bien écris, y a une aura de mystère et de fantastique qui plane sans que ça soit clairement explicite, j'adore. personnage inventé ou scénario ? inventé autre soirée feu de camp et marshmallows grillés, qui est pour ?  :3

Code:
<t>boyd holbrook</t> ☆ <y>jørgen henriksen</y>
©️ plumyts 2016


Dernière édition par Jørgen Henriksen le Ven 19 Fév - 9:25, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: (Jørgen) In the night the stormy night she'll close her eyes   Jeu 18 Fév - 18:44


Jolie petite histoire

« Tap on my window, knock on my door I want to make you feel beautiful. I know I tend to get so insecure, It doesn't matter anymore »

- Pourquoi.. Par instinct, sa main avait lâché celle de sa femme, après que ses doigts eurent resserrés leur étreinte une dernière fois. Il avait senti son regard étonné, un peu perdu, parcourir son visage alors qu’il se décomposait littéralement en se retournant, faisant face pour la première fois, en dix ans, à celle qui avait été la première, le début de tout, l’unique et douloureuse histoire d’amour la plus sincère qu’il avait vécu. - Pourquoi .. Ses sourcils froncés, sa main tremblante qu’elle resserrait maladroitement sur la hanse de son panier, il n’y avait pas un détail chez elle qu’il avait oublié, comme si elle avait toujours été là, pendant dix ans, à le suivre dans son ombre, à se pencher au-dessus de son épaule à la moindre des étapes de son existence toute entière. La différence c’était que jusqu’à maintenant, elle n’avait été qu’un fantôme modelé par son imagination, son image basée sur les souvenirs qu’il avait d’elle, du grain de sa peau, de l’éclat de ses yeux. Ses yeux si tendres qui ne renvoyaient que colère, douleur aussi. - Pourquoi t’es là.. T’as rien à faire ici! Et sans attendre une seule réponse de sa part, parce qu’il aurait été incapable, de toute manière, d’articuler un seul mot, elle planta son chariot, abandonna les conserves qu’elle comptait acheter et quitta le supermarché sans se retourner. Ce ne fut qu’en sentant la main de son épouse, se posant délicatement sur son bras gauche, que Jørgen réalisa qu’il avait cessé de respirer pendant ces quelques minutes. - C’était quoi, ça ? Il se laissa un temps de repos, pour reprendre son souffle, son calme et récupérer les miettes de sa fierté qui s’étaient éparpillés sur le sol. - Rien… Une ancienne… amie.. Elle n’y croyait pas, parce que la tension qu’elle avait senti allait bien au-delà d’une amitié ruinée et que, de toute façon, Jørgen ne savait pas mentir, mais elle fit ce que n’importe quelle femme dans sa situation aurait fait, pour ne pas risquer son bonheur fragile; elle décida de le croire.  

Douze ans plus tôt. - C’est ridicule, arrête.. Il se voulait sérieux, affichant sa mine la plus neutre possible, mais c’était peine perdue; à la regarder remuer ainsi, hilare, il ne pouvait s’empêcher de sourire, cachant son visage dans ses mains. - Arrête je te dis.. Le silence, de court instant, lui permis de reprendre confiance, laissant place à l’espoir futile qu’elle se calmerait pendant ces quelques secondes et qu’il aurait la possibilité de s’échapper. Faux. Il ignorait si c’était l’alcool qu’elle avait ingéré ou le fait qu’elle avait réussi, haut la main, un examen qu’elle pensait raté, mais elle était d’une humeur si légère que, fatalement, Jørgen ne pouvait pas réussir à jouer à la perfection le rôle du type agacé. Il ne l’était pas, de toute manière, parce qu’elle pouvait le mettre dans bien des états, mais la colère n’en faisait jamais parti. - Oh allez.. Je ne te savais pas aussi coincé, vraiment. Tu me déçois Henriksen. Et elle continuait à tourner, à virevolter, à rire et ses hanches qui remuaient dans un rythme bien plus lent que celui de la chanson qui passait en fond. C’était là. A l’instant où elle prit ses mains, moqueuse, qu’il comprit qu’il l’aimait. Que ce n’était pas juste une amourette de passage, alors il sourit, baissa la tête et approcha ses lèvres de son oreille, rouge de honte. - Je sais pas danser… mais vraiment pas.. Ses mains toujours prisonnières de celles de la jeune fille, il grimaça avant de saluer un copain de cours qui entrait dans la pièce et, son attention occupée ailleurs, Jørgen ne remarqua pas qu’elle s’était rapprochée jusqu’à ce qu’elle pose ses mains sur ses joues pour l’obliger à la regarder, son sourire le touchant en plein coeur sans qu’il n’y soit réellement préparé. - Et alors ? On s’en fiche, non ? On est là pour s’amuser, si danser comme un manche ça t’amuse, alors on a qu’à le faire à deux.. Et comme pour appuyer ses mots, elle se mit à lui faire une interprétation assez personnelle de la danse des canards, lui arrachant un rire, qui était resté coincé dans sa gorge jusqu’à maintenant. Secouant la tête, il finit par s’y mettre lui aussi avant de la regarder se secouer comme une épileptique. - Tu sais que je t’aime.. Ses sourcils se froncèrent et elle plissa les yeux en se penchant vers lui, Jørgen saisit qu’elle ne l’avait pas entendu et il haussa les épaules avant de lui prendre une main pour la faire tourner, heureux.

Au regard qu’elle lui lança, penchée au-dessus de lui, son instinct lui souffla qu’elle avait du lui parler. Il n’avait rien écouté ou, plutôt, Jørgen n’avait rien entendu, les voix du passé bien trop présente dans son crâne depuis qu’il avait remis les pieds en ville. Persuadé d’avoir déjà largement dépassé les bornes, il ne lui fit même pas l’affront de tricher, de faire croire qu’il avait suivit le fil de la discussion, ou du monologue et se contenta de la dévisager avec un air un peu idiot. - C’est un peu dingue cette histoire, non ? En sortant j’ai entendu un type dire qu’il avait vu cette fille… Tu sais.. Celle qu’ils ont retrouvé y a quelques années.. Il fit mine d’y réfléchir et agita la tête, son pinceau coincé entre ses doigts, sa partie du mur toujours tristement grisâtre, alors qu’elle avait déjà presque fini sa partie. - Bon.. Qu’est-ce qu’il se passe ? Le bruit mat du rouleau sur le sol le secoua un peu et, pas vraiment surprit, Jørgen se retourna pour faire face à sa femme, son visage abimé d’une grimace qu’il déchiffra comme de l’inquiétude et de la colère soutenue. - De ? Il posa délicatement son pinceau sur le bord du plateau, se frottant les mains en jouant la carte de l’ignorance, parce qu’y avait que ça à faire, parce qu’au fond c’était ce qui le bouleversait; dix ans d’absence et il ignorait tout. - Ne me prends pas pour ne idiote Jørgen. Depuis qu’on a croisé cette fille t’es tout bizarre. Qu’est-ce qu’il y a ? C’était genre ta copine et elle t’a largué salement ? Les traits du jeune homme se figèrent dans une expression qu’il ne parvint pas vraiment à identifier, mais par sa manière soudaine de se tenir, elle comprit qu’elle avait touché un point sensible. - Mais enfin.. T’as quinze ans ou quoi ? Je suis pas ta mère, pourquoi tu me parles pas ? C’était quoi son problème, pourquoi elle a eu l’air de voir ton retour comme la pire des nouvelles ? L’air commençait à lui manquer et il tira maladroitement sur le col de sa chemise pour essayer de respirer, avant de secouer la tête, prêt à parler sans parvenir à trouver les mots. Les bons. Les mots justes. - Disons que.. Je lui ai fais beaucoup de mal. Il s’attendait à une réaction particulière, à du rejet, à quelque chose .. Qui lui aurait rappelé le visage de Sofia, au magasin, quelques jours plus tôt, au lieu de ça elle se rapprocha de lui et sourit faiblement. - Tu n’as pas dû y aller de main morte, pour qu’elle réagisse comme ça.. Pas un mot. Jørgen se contenta de souffler, les bras de sa femme s’enroulant autour de son torse. - Et moi, tu comptes me faire du mal ? Étonné, son regard perça le sien et ses lèvres tremblèrent quelques instants avant qu’il ne secoue la tête, à la négative. - Tant mieux. Parce que sinon je pense que je pourrais m’associer à elle pour te faire vivre un cauchemar. Elle rit, simplement et Jørgen n’eut pas à coeur de lui dévoiler toute la vérité sur leur histoire, se contentant de sourire parce que sa légèreté était un peu trop contagieuse pour qu’il y résiste. - Bon, si on veut manger ce soir, faudrait que tu te remues. Je finis ton mur et tu vas nous acheter quelque chose, ok ?

Pour être honnête, il ne s’était pas vraiment attendu à tout ça, sans doute persuadé que depuis dix ans les choses avaient changé, que les gens avaient avancé, qu’elle n’était plus là. C’était égoïste et mensonger parce que si Jørgen avait espéré qu’elle soit partie, loin, une petite voix au fond de son crâne avait souhaité le contraire; le problème, c’était qu’il n’était plus vraiment sûr que la décision de revenir ici était réellement la bonne.
S’il avait cru bêtement que tout le monde avait oublié, pour sa part il prit conscience qu’il se souvenait de tout, dans les moindres détails et à force de rechercher ses marques, Jørgen termina indubitablement sa marche vers la maison de son enfance, qui avait été voisine de la sienne. - Paraît que les gens qui vivent là ont un chat. Sursaut à demi-contrôlé, Jørgen fit volteface pour tomber nez-à-nez avec Andri, la troisième roue du carrosse, le mousquetaire du trio qu’ils formaient, quelques années auparavant. - Bin ça.. Si je m’attendais à voir ta sale gueule par-ici.. Aux dernières nouvelles t’étais pas en Colombie ? Et les bras ouverts, il accueillit cet ami du passé, rassuré de retrouver au moins une personne qui ne souhaitait pas le voir repartir comme il était arrivé; rapidement et sans bruits.

Quinze ans plus tôt. - Je crois qu’il a fais exprès.. Se laissant tomber à côté de son meilleur ami Jørgen sourit, lui envoyant un coup de coude dans les côtes. - Je me suis dis la même chose. Les deux garçons retinrent un sourire, cachant leurs mines épuisés par des éclairs de légèreté travaillés. - Tu vois, Nils.. Je crois qu’Andri est plus malin qu’il n’y paraît.. Parce qu’il a bien compris que pour remonter sa côte de popularité auprès des filles, fallait un truc à raconter, qui le rende mystérieux.. Du coin de l’oeil, Jørgen remarqua les mouvements très légers des paupières d’Andri, ses doigts remuant légèrement sur son drap. - Et quoi de mieux qu’une cicatrice ? Il va en choper des nanas, en parlant de son héroïsme pendant la fusillade, parce qu’on le connait, il va fatalement exagérer. Ils essayaient d’en rire, mais le fait qu’Andri se soit retrouvé là, seul, à ce moment précis, alors qu’ils étaient supposés se rejoindre, ça les bouffait. La culpabilité surement. - Vous êtes juste jaloux.. Parce que j’vais m’choper toutes les gonzesses.. Extatiques, les deux adolescents se redressèrent d’un bond pour se rapprocher du lit, soulagés qu’il ouvre les yeux.. Puis Nils étouffa un sanglot et Jørgen dut se mordre la lèvre pour se retenir de pleurer, à son tour. - Tu sais.. Si tu voulais qu’on s’occupe plus de toi, suffisait de nous le dire, pas besoin de faire le con.. Un bras autour des épaules de Nils, Jørgen enfouit son visage dans ses cheveux en approuvant sa réflexion d’un sourire éteint, tapotant le bras d'Andri.

- Je vois que t’as pas perdu ta descente.. Eteignant à nouveau son téléphone, Jørgen releva la tête vers Andri, souriant alors qu’il terminait son deuxième verre d’une grande gorgée. - Elle va pas râler, que tu rentre pas ? Bon sang, j’arrive pas à croire que tu sois marié, mec.. Comme pour le faire râler un peu plus, Jørgen agita sa main, faisant briller son alliance qu’il observa un long moment sans vraiment savoir s’il trouvait ça chouette ou juste pathétique. - Qu’est-ce tu veux.. Y a des gens qui décident d’en avoir une seule.. Mais pas celle qu’il avait espéré et sans qu’il n’ait à le préciser, il sentit qu’Andri pouvait l’entendre, alors il leva son verre, à nouveau, puis trinqua avec son ami avant de boire. - Et alors.. la police.. Pourquoi t’as arrêté ? Jouant du poignet, Jørgen remua le liquide ambrée au fond du verre et soupira, doucement. - J’ai craqué, en plein service. On a été appelé un jour, sur une scène .. Une dispute entre deux gamins.. Qui a très mal fini et .. tu sais.. Ils sourirent, un peu gênés, un peu blessés et dans leur silence ils songèrent à lui avec douleur, avec joie.

Dix ans plus tôt. - Mais c’est quoi ton problème à la fin ?! À son tour il bouscula Nils qui le dévisageait durement, d’une façon que Jørgen ne lui avait jamais connu, ou alors il n’y avait jamais fais gaffe. - Mon problème c’est que tu prends jamais rien au sérieux ! Andri les dévisageait, un peu perdu, un peu trop alcoolisé aussi et, il fallait le dire, Jørgen n’était pas dans un meilleur état. C’en était à un point où il avait quelques difficultés à se souvenir de ce qui poussait Nils à le sermonner de cette façon, à le secouer. - Tu vas pas commencer à me la jouer paternaliste et tout le bordel, si ? J’ai un père, ça me suffit, pas besoin d’un second. T’es mon pote, ok, mais ça te permet pas d’me juger. Il avala une nouvelle gorgée avant que la bouteille ne s’éclate au sol, la main de Nils tapant dedans au point que Jørgen s’entailla la lèvre en se prenant le goulot dans la bouche. - Ça fait deux semaines que tu nous prends la tête pour un rien, c’quoi ton foutu problème à la fin ?! T’es bon qu’à nous donner des leçons, mais tu te remets jamais en question.. T’as toujours été comme ça, c’est vrai. Tu m’fais chier, Nils. Vraiment. J’sais pas si tu nous fais ta crise d’adolescence en retard ou quoi, mais tu vas te calmer. Ça devait être de sa faute, Jørgen en était persuadé; il avait du faire ou dire quelque chose, mais il n’arrivait pas à se souvenir quoi et de quelques bousculades, la dispute évolua au point où la main de Nils s’écrasa sur son visage et, voyant rouge, Jørgen lui envoya un coup qui le fit tituber.. Il ne vit la suite que par flash, ses paupières se refermant sur ses yeux, par intermittence, alors que Nils s’effondrait, la tête la première sur le sol. La pierre. Un cri. Du sang. Le flou.

© plumyts 2016


Dernière édition par Jørgen Henriksen le Ven 19 Fév - 0:22, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
DES MOTS ET DOIGTS EN OR
avatar
MIROIR, MIROIR : le magnifique aaron taylor-johnson.
PSEUDO : mangue ( de bol ).
CRÉDITS : thanks to datura and tumblr.
MURMURES ÉCHANGÉS : 105
AURORES BORÉALES : 190
ARRIVÉ A GLOPPEN LE : 10/02/2016

MessageSujet: Re: (Jørgen) In the night the stormy night she'll close her eyes   Jeu 18 Fév - 18:51

je suis pour la soirée marshmallow grillés
bienvenuuuue
bon courage pour ta fifiche et n'hésites pas si tu as des questions

_________________
and he looks at me every day.
⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LIKE A PETER PAN
avatar
MIROIR, MIROIR : le sexy jeremy renner.
PSEUDO : plumyts, ozyts.
CRÉDITS : tao sur bazzart.
MURMURES ÉCHANGÉS : 142
AURORES BORÉALES : 311
ARRIVÉ A GLOPPEN LE : 10/02/2016

MessageSujet: Re: (Jørgen) In the night the stormy night she'll close her eyes   Jeu 18 Fév - 18:54

Bienvenue à Gloppen !
Merci pour tout tes compliments, ça me touche beaucoup J'espère que tu te plairas parmi nous, n'hésites pas si tu as des questions. J'aime déjà beaucoup le début de ta fiche !

_________________

hope isn't a dream but a way from of making dreams become reality ▵

il y a toujours un moment où le chemin bifurque. chacun prend une direction différente en pensant que les chemins finiront par se rejoindre. ce n'est pas grave, on est fait l'un pour l'autre, notre fin nous réunira. ▵ ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beforethethunder.fr-bb.com
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: (Jørgen) In the night the stormy night she'll close her eyes   Jeu 18 Fév - 19:13

Joachim, grand fou C'les bûches qu'il faudra allumer hein, pour le feu :3 quoique ...

Rohlalala mais merci à vous d'exister et d'avoir pondu tout ça
(je vous ship grave, mais grave)
Et si jamais j'ai un doute, j'hésiterai pas à venir vous harceler
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: (Jørgen) In the night the stormy night she'll close her eyes   Jeu 18 Fév - 19:22

bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: (Jørgen) In the night the stormy night she'll close her eyes   Ven 19 Fév - 9:21

J'aime beaucoup ton histoire, mais sans groupe j'ai du mal à te valider Je recense cependant ton avatar et ton prénom, le temps que tu corriges
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: (Jørgen) In the night the stormy night she'll close her eyes   Ven 19 Fév - 9:27

Moi, oublier un truc dans la fiche ? Nooooooon
J'avais pas enregistré, hier, mon edit pour l'ajouter.. Quelle quiche. Bref, oubli rectifié  sorry
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: (Jørgen) In the night the stormy night she'll close her eyes   Ven 19 Fév - 9:33


Bienvenue chez toi

« T'ES DES NÔTRES »

Il n'y a aucun soucis J'aime beaucoup ta fiche, et ton personnage est très intéressant

Te voilà enfin validé par le staff ! Si ce n'est pas génial ça. N'hésites pas à nous poser la moindre question si tu te sens un peu désorienté. D'ailleurs, voici quelques sujets pour t'aider à t'orienter dans le forum.

Il ne te manque que quelques marches à gravir pour faire entièrement parti de la communauté de L'effet Papillon. Avant de commencer, pense à aller vérifier que ton avatar a bien été recensé par les administrateurs, sait-on jamais ? Nous avons tous le droit à l'erreur. N'oublie pas d'aller lire le règlement si cela n'a pas déjà été fait ! Tu as besoin d'un lien en particuliers mon chou ? Alors, tu peux aller te créer un scénario ou un pré-lien. Désormais, tu peux aller faire ta fiche de liens, mais également faire tes demandes diverses. Bienvenue parmi-nous, et amuse-toi bien sur LEP !

©️ plumyts 2016
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (Jørgen) In the night the stormy night she'll close her eyes   

Revenir en haut Aller en bas
 
(Jørgen) In the night the stormy night she'll close her eyes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RS] Fright Night [DVDRiP]
» [TERMINÉ] Like a stormy night ~ [Yue Alioth]
» This night is the night... or just coffee time ! :: Keldy
» Wednesday Night Raw # 60
» Perfect night ♪

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AOAM TEST :: lep ♥ :: Ils sont des nôtres-
Sauter vers: